Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/2023b18f2e9eee61d9e3621092755894/mbcompostela/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 5005
Conseils | Marcel Bouvier Compostela

Toutes les informations fournies sur ce site internet sont à disposition de toute personne.

Itinéraires et traces GPS

Les traces GPS proposées pour chaque étape, sont celles que nous avions préparées à l’avance. Or entre la théorie et la pratique, il y a parfois des incompatibilités ou des dérangements. Nous ne donnons aucune garantie sur ces traces et elles doivent être utilisées comme une ébauche de préparation.

Par conséquent, nous vous conseillons de les retravailler avec en parallèle une carte papier et en fonction de vos aptitudes et choix.
Les itinéraires proposés dans les deux livres « La Voie du Puy à vélo » et « Le Camino Francés à Vélo » sont d’excellents compromis et sont une excellente aide.

Si vous désirez vous orienter en priorité avec le GPS, nous vous conseillons aussi de bien vous habituer à celui-ci avant votre voyage, car il n’est pas évident à suivre l’itinéraire sur un aussi petit écran, pire encore sous la pluie.

Dans tous les cas, prévoyez une carte « papier » avec vous, car la technologie n’est pas infaillible.

Pour les marcheurs, il existe des guides et cartes très bien réalisés. En plus le balisage est dense (surtout en Espagne).

Nous avons observé certains cyclistes qui voulaient suivre intégralement et exclusivement le sentier des marcheurs, mais il faut savoir que le sentier dans sa partie française (GR 65) est parfois peu roulant et dangereux dans les descentes. En outre lorsque les marcheurs sont nombreux, ils sont dérangés par les cyclistes. Amis cyclistes, laissez le sentier aux marcheurs et respectez leur sécurité et confort. Ou alors roulez à partir de 14 h. En effet, la majorité des marcheurs sont sur le sentier de 7h à 14 h.

Assistance ou autonomie complète ?

Etant donné les contraintes temps et cadence, nous avions choisi une assistance. Cela permet de rouler très léger et de se concentrer sur l’étape à parcourir. Le confort idéal, mais aussi un coût important.

Pour celles et ceux qui n’auront pas notre chance, nous ne pouvons que conseiller de rouler avec un minimum de bagages. Nous avons rencontré des centaines de marcheurs et cyclistes qui étaient trop chargés et qui ployaient sous la charge.

Seul ou en groupe ?

Nous avons vécu trois semaines magiques ensemble. Voyager en groupe est réconfortant, motivant et social. Par contre, nous pédalons au rythme du groupe.

Voyager seul doit permettre de vivre à son rythme, selon son instinct, ses envies et ses découvertes.

Quelle monture ?

Personnellement, mon vélo idéal pour une future expérience serait :

Un VTT avec roues de 29 pouces équipées de pneumatiques « route ». Fourche télescopique à l’avant qui peut se bloquer intégralement et rigide à l’arrière (meilleur rendement et poids).

Je choisirais un VTT plutôt qu’un VTC pour sa solidité qui permet de rouler sur tout type de terrain (routes, pistes et éventuellement sentiers). Si je devais voyager sans assistance, je prendrais une sacoche arrière de 10 à 15 litres, un sac à dos de 20 litres et surtout quelques pinces à linge pour sécher mon équipement le soir.